Traitement bio des différents types de pucerons

différents types de pucerons

Publié le : 31 juillet 20203 mins de lecture

Les pucerons sont de tous petits insectes, d’une taille comprise entre 1 et 4 mm pour la plupart. Ils peuvent arborer de nombreuses couleurs : vert, rose, rouge, noir, brun, jaune ou encore orangé, et il en existe de très nombreuses espèces. La “super-famille” des Aphidoidea comporte en effet près de 4000 espèces, dont environ 250 sont des ravageurs potentiels pour les cultures.

Nous traiterons ici des espèces les plus courantes au jardin, et détaillerons les meilleurs traitements bio pour chacune

Les pucerons jaunes du laurier rose sont très toxiques pour la plupart des insectes prédateurs. Heureusement, il existe une espèce d’auxiliaire qui s’en nourrit : la coccinelle migratrice.
Pour une dizaine d’euros, cette coccinelle consomme le puceron jaune du laurier rose, mais également les pucerons des rosiers et des petites plantes d’ornement.

Le puceron lanigère du pommier est une espèce qui cause de réels dégâts dans les vergers. Difficile à traiter de manière naturelle et biologique, il existe une espèce d’insecte auxiliaire très efficace contre ce fléau : la coccinelle à virgule. Disponible également en vente en ligne, cette espèce s’avère très efficace et prolifique contre ce puceron particulièrement difficile à éradiquer.

Contre les pucerons des rosiers ou des cultures potagères, préférez la coccinelle à 7 points, qui a tendance à rester sur les plantes basses et qui dévore un grand nombre de pucerons.

Enfin, pour les pucerons situés en hauteur, vous pouvez utiliser la coccinelle à 2 points, qui est la coccinelle la plus commune en lutte biologique.

En fonction de l’infestation et de la configuration, il faudra choisir entre des œufs, des larves ou des adultes lors de l’achat.
Les larves, très voraces, ont l’inconvénient d’être plus sensibles au transport et aux changements de température, contrairement aux œufs qui ne craignent pas le transport, mais mettent quelques jours avant d’éclore.
Les adultes sont généralement le bon compromis : ils ne craignent pas trop le transport, sont immédiatement opérationnels et partent directement à la chasse aux pucerons.

À découvrir également : Les recettes de grand-mère pour lutter contre les insectes en été

Plan du site